Une journée à Beuvron-en-auge sous la pluie

Aujourd’hui, avec ma grand-mère, nous sommes allées visiter Beuvron-en-auge, un petit village normand. Ce qu’il y a de particulier, dans ce village, c’est l’architecture typique de la région. Mais c’est surtout une ville d’art !

fullsizeoutput_5b
Pardonnez-moi l’essui glace au moment de la photo !
fullsizeoutput_80
Vous pouvez voir la faible luminosité de ce jour. Mais rien n’enlève la beauté du paysage.
fullsizeoutput_7d
La brique s’oppose à l’ardoise.
fullsizeoutput_7c
Toitures et cheminées, qui rappellent Mary Poppins !
fullsizeoutput_7a
De jolies petites miniatures de maisons de Beuvron faîtes en bois à vendre.
fullsizeoutput_79
Des petits paniers en osier devant le magasin !
fullsizeoutput_78
Voici la demeure la plus connue du village. Vous la voyez très sombre mais sur la prochaine, vous la verrez plus lumineuse.
fullsizeoutput_77
Voici la belle maison à colombage avec une éclaircie, enfin !
fullsizeoutput_76
Zoom sur un panier à plantes, qui habille les maisons.
fullsizeoutput_7b
Ce grand dôme qui abrite des jolies objets d’artisanat et des ateliers d’artistes.
fullsizeoutput_74
On y trouve de la jolie vaisselle d’époque, en porcelaine.
fullsizeoutput_73
En voici d’autres plus colorées mais tout aussi jolies.
fullsizeoutput_72
Boule de cristal, vois-tu mon avenir ?
fullsizeoutput_71
Originaux ces chevaux en porcelaine.
fullsizeoutput_70
Évènement à Beuvron-en-Auge à ne pas louper.
fullsizeoutput_6f
Les maisons typiques avec un café qui fait seulement boisson. Vous pouvez venir avec votre nourriture !
fullsizeoutput_6e
Balcons assez originaux !

 

fullsizeoutput_8d
Très joli magasin d’oiseaux en porcelaine.
fullsizeoutput_6c
Comme des vrais oiseaux !
fullsizeoutput_6b
Ortansias #flowers
fullsizeoutput_6a
Derrière les demeures se cache un petit ruisseau.
fullsizeoutput_69
On aurait bien aimé la tester ! #miam
fullsizeoutput_68
Sur le chemin du retour, on a aperçu ce joli portail avec un bel éclairci !
fullsizeoutput_67
Pour finir, on a eu le droit à un magnifique arc-en-ciel qui surplombait la campagne !
fullsizeoutput_65
Il nous a suivit pendant tout le trajet.
fullsizeoutput_64
À bientôt, la campagne !

Merci d’avoir lu jusqu’ici. N’hésitez pas à commenter si vous avez déjà été ici ou êtes allés à des endroits qui vous ont plu, que je puisse découvrir d’autres lieux. Je serais ravie de partager ça avec vous !

Capture d_écran 2018-03-11 à 17.22.17

Publicités

Bienvenue en Normandie

Capture d_écran 2018-03-11 à 17.47.01

Aujourd’hui, je vous annonce quelque chose de très spécial sur mon blog. En effet, après des mois, je reviens plus motivée que jamais. Car j’ai un projet que je suis contente de créer. Sans plus attendre, je vous le dévoile. J’espère que cela vous plaira, déjà.

Étant normande depuis toute petite et comme je n’ai pas voyagé ces dernières années, j’ai visité de fond en comble la normandie. Et cette région est très jolie à mon goût.
J’ai investi dans un appareil photo reflex, le 1300 D et grâce à lui, je peux faire des très beaux clichés, plus beaux que la réalité.

Je ne sais pas combien de villes je vais vous présenter mais je préfère les régions en bord de mer car j’y passe le tiers de mon temps.

Beuvron-en-auge, Houlgate, Villers-sur-mer ou encore Deauville, je vous embarque avec moi pour un périple normand.

À très vite !
(commentez si vous allez suivre
mon périple normand à travers mes photos !)

Capture d_écran 2018-03-11 à 17.22.17

Tropique de la violence

product_9782070197552_195x320

Résumé
«Ne t’endors pas, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n’est pas terminé. Ils te cherchent. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c’est ça. Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère qui rampe et qui rap jusqu’à nous. Tu entends cette musique, tu sens la braise contre ton visage balafré? Ils viennent pour toi.»
Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

Ce que j’en ai pensé…

Comme c’est une lecture que je dois lire pour les cours, je n’étais pas très optimiste par l’idée de le lire. J’ai eu du mal à rentrer dedans, dû à l’écriture qui ne comportait pas de ponctuation. Cela m’a un peu gêné. Mais la suite nous fait comprendre que la ponctuation dépend du point de vue du personnage, et ce, afin de distinguer les différentes classes sociales.
Ce livre montre que malgré les destins sans avenir des jeunes, il y a une éducation faite par les parents : Bruce a eu un père qui l’éduquait avec de la manipulation et du chantage (avec le djine) et Moïse rejette l’éducation de sa mère adoptive (qu’il appelle Marie) car elle est blanche, pas comme lui. Sa mort provoquera alors un renversement de destin pour Moïse qui le fera plonger dans la zone de la jeunesse de Mayotte : viol, mutilation, drogue, vol… tous doivent obéir à Bruce, le chef de meute.

Les différents points de vue rendent l’acte de tuer Bruce, par Moïse, plus légitime quand on voit  le personnage qui est Bruce : un tortionnaire qui se prend pour le chef de la misère humaine, les clandestins. On réalise que Moïse est quelqu’un de bien, juste qu’il s’est fait endoctriner par des trahissants de drogue tout ça pour échapper à sa mère adoptive qu’il rejette. Puis elle meurt donc il n’a plus de repères. Il perd son chien donc il n’a plus rien à perdre.

On constate, à travers les personnages de classes basses, que Mayotte, c’est de la misère, rien à voir avec la France alors qu’elle fait partie de la France.

Bruce torture les gens pour qu’ils rentrent dans le groupe.
Bruce et Moïse ont eu une éducation puis après ils ont fini à la rue.

Les blancs sont vus par les noirs comme l’élitisme, l’éducation et la bonne image alors que les noirs sont vus comme miséreux à Mayotte.

Ce que j’ai trouvé étrange, c’est que la police n’intervient jamais à Mayotte lorsqu’il y a des bagarres, de la barbarie et des infractions mais quand il y a un meurtre alors la police s’en mêle.

On apprend très vite que Moïse a tué le chef de bande comme si la justice devait être faite par les jeunes entre eux pour dire « stop à la violence verbale, sexuelle et morale ».

Capture d_écran 2018-03-11 à 17.22.17

La série 13 reasons why

Hello ! Aujourd’hui, je vous écris un article sur la série 13 reasons why (pas en livre), je viens de la finir et je voulais mettre des mots sur mon ressenti.

Synopsis : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

J’ai aimé cette série car elle parle de l’intimidation, de la solitude etc. Enfin, je veux dire qu’elle montre toute la méchanceté gratuite qui peut se passer au lycée (ou même au collège). J’ai eu du mal à rentrer dedans car je trouvé cela trop cliché et du coup, je ne me suis pas trop attachée aux personnages ni même à Hannah au début. Mais plus tard, dans la série, on apprend mieux à connaître Hanna ; contrairement aux personnages, qui ne sont pas plus attachants que ça puisqu’ils ont une responsabilité dans cette histoire. Pourtant, j’ai trouvé que ce qui lui arrivait était vraiment too much. On garde en tête que c’est la jeune Hannah s’est suicidée mais à aucun moment elle a l’intention de le faire une TS. saufdans le 12ème et 13ème épisode. On voit bien que le monde l’avait accablé, que c’est un accumulation de plein de choses négatives, enfin que toute la méchanceté gratuite se tournait vers elle. C’est peut-être plausible mais comme il n’arrive quasiment rien aux autres personnages, on voit bien que le principal est de résumer de tout ce que peut faire un jeune inconscient ou conscient comme choses mauvaises à autrui.

Finalement, même si je freinais aux premiers épisodes, cela est vite devenu addictif de savoir la suite. Je ne vous la conseille pas pour avoir le moral mais je vous la conseille quand même par prévention contre le harcèlement et la méchanceté gratuite. On en tire toujours quelque chose de bénéfique pour nous, du moins, faire attention aux gens qui nous entourent.

Capture d_écran 2018-03-11 à 17.22.17

Le Petit Prince

Auteur : Antoine de Saint-Exupéry
Edition : Folio
Nombre de pages : 97 pages
Note : 4/5

Hello la blogosphère ! Je reviens aujourd’hui avec un article sur le livre du Petit Prince. Je sais, tout le monde l’a lu (ou du moins le connait) mais moi, je ne l’avais jamais lu. C’est mon ergo-thérapeute qui me l’a fait lire et j’étais plutôt contente de la plume de l’auteur. Mais ce que j’ai préféré, c’est non pas l’histoire mais les réflexions et le fond philosophique de l’oeuvre. Bref, c’est court et pourtant ça dit tellement de choses sur les hommes. Critiques ou simples constats, on s’instruit de ses paroles. Lisez-le, je vous garanti une petite pause poétique dans votre vie quotidienne.

Résumé : l’auteur, aviateur, tombe avec son avion en plein désert du Sahara. Pendant qu’il s’efforce de réparer son appareil, apparaît un petit garçon qui lui demande de lui dessiner un mouton. L’auteur apprend aussi que ce « Petit Prince » vient de l’astéroïde B 612 où il a laissé trois volcans et une rose. Avant d’arriver sur la Terre, il a visité d’autres planètes et rencontré des gens bizarres : un roi, un vaniteux, un buveur, un allumeur de réverbères, un géographe… Sur la Terre, il a pu parler avec un renard qui lui a appris que pour connaître il faut « apprivoiser », et que cela rend les choses et les hommes uniques. « L’essentiel est invisible pour les yeux », dit-il. Pour retrouver sa rose, Le Petit Prince repart chez lui en se faisant mordre par un serpent venimeux : c’est trop loin, il ne peut pas emporter son « écorce ». L’aviateur, qui a fini de réparer son avion, quitte lui aussi le désert. Il espère toujours le retour du Petit Prince et nous prie de le prévenir si jamais nous le rencontrons.

Mon avis : je n’ai pas trouvé de résumé à ce livre car il n’y en a pas. J’ai trouvé un résumé qui expliquait bien l’histoire. Vous me direz : mais tu nous as spoilé ! Et bien non car le plus important sont les moralité et la poésie de ce livre, cette plume que nous offre l’auteur. Même s’il est destiné aux enfants, ce livre concerne aussi les moins jeunes puisqu’il nous fait part des réflexions de ses personnage. C’est un premier coup de coeur de l’année 2017, vraiment. Un joli petit livre que je n’avais jamais lu et qui fut une révélation pour moi. J’espère qu’il vous plaira tout autant et si vous l’avez lu, dites-moi ce qui vous a marqué, les passages qui vous ont plus etc…

La La Land

la-la-land1Hello ! Je viens de sortir du cinéma et oh my god, il faut que je vous parle de ce film. C’est une pépite, un moment magique, les étoiles plein les yeux. Je n’exagère pas. C’est fabuleux. Comme vous l’aurez compris, c’est un coup de coeur. Moi qui n’avais pas passé une journée extraordinaire, ça a ébloui ma journée.

Plus sérieusement, La La Land, c’est un film qui repose sur deux personnages qui ne sont autre que Ryan Gosling et Emma Stone. Et comment vous dire ? Ils font rêver. Ils sont si beaux, talentueux, brillants… Bref, ils nous transportent tout au long du film dans un univers magique !
lalaland
La La Land, c’est aussi un hommage à nos films français tels que Les demoiselles de Rochefort mais aussi Chantons sous la pluie… les classiques de la comédie musicale, mais en plus moderne. Si vous aimez la musique, la danse et l’amour, ce film est fait pour vous !
rs-248320-emma-stone-ryan-goseling-la-la-land-sing-dance-trailerEn fait, je n’ai pas grand chose à écrire sur ce film car je l’ai tellement adoré que je préfère vous le laisser découvrir de vos propres yeux. Je vous le recommande à 100%, gros bisous à vous et vive le beau cinéma ! Et en attendant, n’oubliez pas d’écouter la playlist de la bande-son du film sur Spotify, elle est au top !